1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer
Connexion S'enregistrer   Mot de passe perdu   Pseudo perdu

Connexion

Interview des acteurs des Frères Scott au Comic Con' Paris 2012

oth comic con 2012Après le créateur, nous avons eu une interview en toute intimité (nous n'étions que deux filles) avec trois des charmants et très drôles acteurs des Frères Scott.

Austin Nichols alias Julian Baker, Robert Buckley alias Clay Evans et Stephen Colletti alias Chase Adams sont venus nous parler de leurs rôles, de leur évolution, du tournage et de la fin de la série. L'alchimie entre eux est évidente et nous nous sommes beaucoup amusés pendant ces trop courtes minutes.

Le bonus est que j'ai pu discuter un peu seule avec eux en attendant l'arrivée de ma co-intervieweuse, et je suis loin de m'en plaindre. Robert Buckley semble avoir passé trop de temps avec Mark Schwahn puisque comme lui, il a commencé l'interview en jouant avec les dictaphones. Et c'est la première fois que je le vois mais ils enregistraient eux aussi l'interview sur leurs téléphones.

 

Attention, bien que la série soit finie il se peut que cette interview contienne des spoilers pour ceux qui ne seraient pas à jour de la diffusion !

 

Question : Les Frères Scott est devenue une série culte pour les adolescents du monde entier. Deux d'entre vous ne sont arrivés qu'assez tard dans la distribution, comment vous êtes vous sentis à l'époque de faire partie d'un tel succès ? Avez-vous ressenti une certaine pression ?
Austin Nichols : J'imagine qu'on a tous eu des parcours différents. Je suis arrivé en saison 6 pour faire juste dix épisodes, ça ne devait être que ça. Je devais venir, faire partie d'une petite intrigue, avoir une histoire d'amour avec Brooke (Sophia Bush) et partir. Mais il s'est avéré que Brooke et Julian avaient une super alchimie et les fans se sont attachés à cette relation et ça s'est transformé en quatre saisons, un mariage et deux enfants (rires) et plus. Donc ça a radicalement changé ma vie. C'est excitant, je ne m'attendais pas à ce que ça arrive, je ne l'imaginais pas. Ca a été une folle aventure.

 

Q : Et pour vous Robert Buckley) ? Vous êtes-vous senti sous pression en arrivant dans un tel succès ?
Robert Buckley : Oui oui absolument parce que la façon dont mon esprit névrosé y a réfléchi était : « deux personnes quittent la série et deux nouvelles arrivent, si ça ne marche pas ça sera sûrement de ta faute ou au moins 50% de ta faute». Donc je me suis beaucoup mis de pression quant au fait de garder les fans, voire d'en augmenter le nombre et au bien-être de la série. Donc j'ai vraiment été soulagé lorsque nous avons été renouvelés pour une nouvelle saison et que les fans avaient l'air de répondre positivement à l'histoire de Clay et Quinn (Shantel Vansanten).
A. N. : (chuchotant) tu es super.

 

Q : Donc aucun de vous ne savait que son personnage allait rester et faire partie de la distribution principale ?
A. N. : (Montrant Robert Buckley) Il le savait, pour lui c'était plus défini car il est arrivé en saison 7 et c'était structuré. Il savait... Vous savez, quand vous commencez comme guest, vous avez une idée de ce qui va arriver mais il n'y a pas de sécurité de l'emploi. Et Stephen, je vais le laisser répondre mais Stephen a sûrement toujours su qu'il allait beaucoup travailler mais simplement pas quand et à quelle fréquence.
Stephen Colletti : Oui, quand j'ai commencé ils ont dit que ça serait pour quelques épisodes, puis quelques épisodes de plus et on s'est retrouvé à la fin de la saison. (rires) Vous savez, il y avait toujours l'élément incertain de savoir si la série allait revenir la saison suivante donc c'était toujours en suspens. Mais quand la série était renouvelée... je n'avais aucune idée, je continuais d'avancer et m'attendais à ne pas être dans la série car vous ne pouvez pas rester là à attendre pour une chose, mais de temps en temps, je pouvais discuter et traîner avec Mark (Schwahn) et on est devenus bons amis donc quand il mentionnait quelque chose ou avait une idée pour Chase, je me disais « cool, Chase va revenir ». Je marchais comme ça et oui c'est toujours un peu l'inconnu. Vous ne pouvez pas vous y attendre, il faut laisser les choses arriver.
A. N. : Il faut dire aussi, et tous les fans devraient le savoir, que Chase est l'un des personnages le plus important de la série et est devenu de plus en plus important et quand on a découvert que Stephen allait devenir régulier, ça a été une excellente nouvelle, une promotion bien méritée, probablement méritée bien avant la saison 9...
S. C. : Saison 8.
A. N. : Désolé saison 8. Et on était tous très excités de voir ça.
R. B. : Voilà une histoire vraie, quand vous regardez le générique d'introduction de la première moitié de la saison 8, quand on monte tous en haut de la colline dans la neige, il n'y a personne à côté de Jenna (KramerAlex Dupre), elle marche et à la fin elle se retourne et sourit alors qu'il n'y a personne et c'est parce qu'ils ont effacé Stephen par ordinateur (rires des trois et surtout d'Austin qui ne s'arrêtait plus). Et dès qu'ils l'ont effacé...
S. C. : Effacé ça sonne si sombre (rires). Enlevé, déplacé, envoyé dans un bel endroit heureux.
R. B. : (rires) Oui exactement. Ils l'ont envoyé en vacances, digitalement, mais dès qu'il est devenu régulier, Chase est maintenant dans le générique.
S. C. : Je ne le savais pas !
R. B. : Si ! Donc si vous regardez, ça prend du sens car elle sourit à Stephen.
S. C. : Oh mon dieu...
A. N. : (rires) C'est pas vrai...
R. B. : Sinon, on se demande à qui elle sourit comme ça.
S. C. : Je ne le savais pas !
(Rires)

 

Q : Neuf saisons c'est énorme pour une série télé, c'est rare. Comment vous êtes-vous sentis lorsque cela s'est terminé et étiez-vous satisfaits de la façon dont ça s'est terminé ?
R. B. : Je peux dire que je l'étais, peu de séries... je pense que ça devient de plus en plus rare d'avoir la possibilité de décider quand votre série va se terminer, comment elle va se terminer. On entend parler de tellement de séries, même de très bonnes séries, qui sont soudainement retirées de l'antenne ou quelque chose se passe, et dans ce cas, on a vraiment pu imposer la façon dont ça allait finir. On a pu décider en tant que groupe « ok on veut une neuvième saison, on veut treize épisodes, voilà comment on va le faire ». Donc en ce sens, ça a enlevé le choc du « oh mon Dieu, on est annulés ». On a vraiment pu tout donner sur ces treize épisodes parce qu'on savait qu'on ne se demanderait pas si on allait peut-être avoir un renouvellement, on a juste pris ces treize épisodes pour les faire du mieux possible et on en a fini.

 

Q : Donc vous avez pu vous préparer à cela ?
S. C. : Oui

 

Q : En profiter jusqu'à la fin.
S. C. : Oui, à la fin, on était juste fatigués de dire au revoir (rires). Les années précédentes, enfin pour moi, les cinq saisons que j'ai faites avant, je disais toujours au revoir sans savoir si on allait revenir. Donc c'était vraiment spécial d'avoir cette dernière saison en sachant qu'après on aurait tous fini.
A. N. : Ce qui me frappe c'est que je n'ai jamais travaillé sur quelque chose pendant aussi longtemps, quand vous faîtes un film, à la fin, vous embrassez tout le monde et dîtes au revoir et vous vous êtes peut-être fait quelques bons amis ou pas, vous passez beaucoup de temps avec certaines personnes puis vous ne vous voyez plus tellement. Mais quand vous mettez tant d'années de votre vie dans quelque chose et vous allez travailler tous les jours avec les mêmes personnes pendant si longtemps, à la fin vous réalisez que vous êtes bien plus investi que vous ne le pensiez. Et c'est très émouvant. Je me souviens d'avoir vraiment été très ému par tout ça, c'était triste mais c'était aussi une super, super fin. Je suis si triste que ça soit fini et je suis si heureux que ça se soit bien passé, c'est un peu de tout.

 

Q : La dernière saison est assez sombre, était-ce un challenge pour vous ?
A. N. : J'étais excité !

 

Spoiler saison 9

 

Q : Saviez-vous que cela prendrait ce chemin ?
A. N. : J'imagine que c'était un challenge mais je pense que c'est plus amusant. J'aime les challenges et j'étais aux anges. Je pense qu'on s'est tous beaucoup amusés avec... la noirceur.
R. B. : Oui, on est des gars plutôt joyeux donc avoir l'opportunité de jouer l'opposé en tant qu'acteur, quand vous pouvez être un enfoiré ou être en colère, c'est amusant, ça vous libère, c'est différent de ce à quoi vous êtes habitués. Pour moi rien que le teaser de l'épisode 1 où je hurle sur Quinn... je n'ai jamais crié comme ça...
S. C. : Allez ! (rires)
R. B. : ...sur personne. (Rires) Je n'ai jamais crié comme ça sur quelqu'un même dans la vie et encore moins dans une série donc c'est amusant parce que vous faîtes quelque chose de totalement différent. C'était un challenge dans le sens où vous voulez faire du bon boulot et vous n'avez pas beaucoup d'expérience dans ce domaine, mais c'était un challenge amusant, quelque chose que vous avez hâte de faire.
S. C. : Oui c'était la dernière saison et ce premier épisode était fun, on avait tous envie de courir vers Mark Schwahn pour voir ce qui allait arriver mais on s'arrêtait en se disant que ça allait être amusant de vivre cette aventure, de lire chaque script au fur et à mesure. Et il vous donne juste des petits bouts de ce que vous avez besoin de savoir pour être sûr que vous suivez la bonne direction, mais en omettant des points majeurs de l'histoire sur ce qui allait arriver. Encore une fois c'était marrant, les fans l'ont vu, je dis souvent que nous avons explosé les limites de la série dans cette dernière saison, on a poussé les intrigues à l'extrême et certains ont été plus agressifs que ce que l'on avait l'habitude de voir dans Les Frères Scott et c'est fun et excitant. Particulièrement après neuf ans, avoir ce type de choses et ce grand final, ça vous booste un peu comme dans les débuts et c'est vraiment excitant de jouer ces intrigues. Je veux dire... un challenge oui, mais plus excitant, c'est amusant.

 

Q : Saviez-vous comment la série allait finir étant donné qu'elle était plus courte, saviez-vous à quoi ressemblerait le dernier épisode ?

R. B. : Non.
A. N. : Non.
S. C. : On en avait aucune idée.
A. N. : Personne ne savait rien.
S. C. : Il nous a donné... (Rires) presque rien en fait. On ne savait même pas si on serait là à la fin (rires).
A. N. : Je ne sais pas si on saura un jour qui était notre taupe mais il y avait toujours quelqu'un qui laissait échapper des informations et... (aux deux autres) vous vous souvenez de tout ça ? Je ne sais pas si c'est parce que...nous avons des fans incroyables et les gens s'intéressent et veulent savoir. Il semble qu'il y avait toujours quelqu'un dans un bureau qui laissait échapper quelque chose d'un script ou quelque chose sortait sur internet...Cela arrivait tout le temps et je pense que Mark voulait vraiment protéger la dernière saison pour que les choses soient aussi surprenantes que possible et ne sortent pas sur internet. C'est intelligent de sa part de vouloir garder le secret.
S. C. : Il y avait cet amusant et tacite secret sur le plateau, personne n'en savait trop mais si vous entendiez quelqu'un parler de quelque chose, ou par exemple Austin a réalisé un épisode donc il savait avant nous ce qui allait se passer dans cet épisode, donc si vous l'entendiez parler de cet épisode, vous étiez comme ça (il fait mine de tendre l'oreille vers Austin) (rires).
A. N. : (rires) Oui !
S. C. : Et vous pouviez en apprendre plus comme ça. Et les jours où l'on recevait les scripts ou pendant la période d'attente des scripts, on appelait les bureaux de la production et on était tous : « les scripts sont-ils là ? ». Et dès qu'on les recevait, peu importe ce qu'on était en train de faire, c'était comme si plus rien ne comptait, on le sortait et hop on commençait à lire pour voir ce qui allait arriver.

 

Q : Stephen, votre personnage est apparu en saison 4...
S. C. : Oui.


Q : C'était il y a longtemps, que pensez-vous de l'évolution de votre personnage, d'adolescent à jeune adulte... ?
S. C. : J'ai été très chanceux de rejoindre la distribution avant la remise des diplômes. Pour moi, c'est cool de regarder en arrière et de voir le nombre d'épisodes que l'on a mené à bien, se voir recevoir son diplôme avec ces gamins qui étaient ensembles dans la série depuis quatre ans. Avant même que je ne sois près d'être impliqué dans la série, étant au lycée avec des amis qui regardent la série, j'en savais un peu sur elle, et d'un coup, quatre ans plus tard, je me retrouve dans la série et je participe à une remise des diplômes donc c'était cool de faire partie de ça. Ce sont des moments que je n'oublierais jamais. A partir de là, c'était amusant vous savez, Chase a disparu quelques temps en saison 5 mais en saison 6 il refait surface, puis en saison 7 et 8, puis la 9. C'était bien pour moi car il prenait un peu plus d'importance chaque saison et j'ai vraiment apprécié ça et j'étais excité par le travail et tout a conduit à ce qu'il soit dans la dernière saison et ça me rend très heureux quant à la façon dont la série se termine. J'ai un sentiment d'accomplissement, d'un travail mené à bien comme je devais le faire. Parce que vous savez, avant Chase avait des histoires très simples et en donnant plus de détails sur lui, on a pu mettre un terme à différentes histoires qu'on voit en saison 9. Avoir cette opportunité a été très gratifiant.

 

(On est venu nous faire signe que l'interview se terminait mais nous avons continué de discuter avec eux quelques instants à la porte et ils nous ont expliqué qu'ils étaient ravis de leur séjour à Paris, malgré le temps, mais qu'ils le trouvaient bien trop court).

 

Interview réalisée avec Delphine Rivet de Reviewer

Vous le savez déjà en juillet dernier nous avons eu une nouvelle fois la chance d’être invité au Comic Con’ de Paris et d’y faire la rencontre d’un certain nombre d’invités lors d’interviews en table ronde.

Pour cette deuxième semaine de cadeaux de noël en avance nous vous proposons une semaine spécial Comic Con’ et plus particulièrement spécial Frère Scott. Nous avons en effet pu rencontrer une partie de l’équipe pour discuter de la fin de cette série devenu culte.

Après le créateur, nous avons eu une interview en toute intimité (nous n’étions que deux filles) avec trois des acteurs de la série. Austin Nichols alias Julian Baker, Robert Buckley alias Clay Evans et Stephen Colletti alias Chase Adams sont venu nous parler de leurs rôles, de leur évolution, du tournage et de la fin de la série. L’alchimie entre eux est évidente et nous sommes beaucoup amusés pendant ces trop courtes minutes. Le bonus est que j’ai pu discuter un peu seule avec eux en attendant l’arrivée de l’autre journaliste qui avait pris du retard, et je suis loin de m’en plaindre. Robert Buckley semble avoir passé trop de temps avec Mark Shawhn puisque comme lui il a commencé l’interview en jouant avec les dictaphones. Et c’est la première fois que je le vois mais ils enregistraient eux aussi l’interview sur leur téléphones.

 

Attention, bien que la série soit finie il se peut que cette interview contienne des spoilers pour ceux qui ne seraient pas à jour de la diffusion !

 

Question : Les Frères Scott est devenue une série culte pour les adolescents du monde entier. Deux d’entre vous ne sont arrivés qu’assez tard dans la distribution, comment vous êtes vous sentis à l’époque de faire partie d’un tel succès ? Avez-vous ressenti une certaine pression ?

Austin Nichols : J’imagine qu’on a tous eu des parcours différents. Je suis arrivé en saison 6 pour faire juste dix épisodes, ça ne devait être que ça. Je devais venir, faire partie d’une petite intrigue, avoir une histoire d’amour avec Brooke (Sophia Bush) et partir. Mais il c’est avéré que Brooke et Julian avaient une super alchimie et les fans se sont attachés à cette relation et ça c’est transformé en quatre saisons, un mariage et deux enfants (rires) et plus. Donc ça a radicalement changé ma vie. C’est excitant, je ne m’attendais pas à ce que ça arrive, je ne l’imaginais pas. Ca a été une folle aventure.

 

Q : Et pour vous (à Robert Buckley) ? Vous êtes-vous senti sous pression en arrivant dans un tel succès ?

Robert Buckley : Oui oui absolument parce que  la façon dont mon esprit névrosé y a réfléchi était : « deux personnes quittent la série et deux nouvelles arrivent, si ca ne marche pas ça sera surement de ta faute ou au moins 50% de ta faute». Donc je me suis beaucoup mis de pression quand au fait de garder les fans voir d’en augmenter le nombre et au bien être de la série. Donc j’ai vraiment été soulagé lorsque nous avons été renouvelés pour une nouvelle saison et que les fans avaient l’air de répondre positivement à l’histoire de Clay et Queen (Shantel Vansanten).

A. N. : (chuchotant) tu es super.

 

Q : Donc aucun de vous ne savait que son personnage allait rester et faire partie de la distribution principale ?

A. N. : (Montrant Robert Buckley) Il le savait, pour lui c’était plus défini car il est arrivé en saison  7 et c’était structuré. Il savait… Vous savez quand vous commencé comme guest vous avez une idée de ce qui va arriver mais il n’y a pas de sécurité de l’emploi. Et Stephen, je vais le laisser répondre mais Stephen a surement toujours su qu’il allait beaucoup travailler mais simplement pas quand et à quelle fréquence.

Stephen Colletti : Oui, quand j’ai commencé ils ont dit que ça serait pour quelques épisodes, puis quelques épisodes de plus et on s’est retrouvé à la fin de la saison. (rires)Vous savez il y  avait toujours l’élément incertain de savoir si la série allait revenir la saison suivante donc c’était toujours en suspend. Mais quand la série était renouvelée… je n’avais aucune idée, je continuais d’avancer et m’attendais à ne pas être dans la série car vous ne pouvez pas rester là à attendre pour une chose, mais de temps en temps je pouvais discuter et trainer avec Mark (Schwahn) et on est devenus bons amis donc  quand il mentionnait quelque chose ou avait une idée pour Chase je me disais « cool, Chase va revenir ». Je marchais comme ça et oui c’est toujours un peu l’inconnu. Vous ne pouvez pas vous y attendre, il faut laisser les choses arriver.

A. N. : Il faut dire aussi, et tous les fans devraient le savoir, que Chase est l’un des personnages les plus important de la série et est devenu de plus en plus important et quand on a découvert que Stephen allait devenir régulier ça a été une excellente nouvelle, une promotion bien mérité, probablement mérité bien avant la saison 9…

S. C. : Saison 8.

A. N. : Désolé saison 8. Et on était tous très excité de voir ça.

R. B. : Voilà une histoire vraie, quand vous regarder le générique d’introduction de la première moitié de la saison 8, quand on monte tous en haut de la colline dans la neige, il n’y a personne à côté de Jenna (Kramer – Alex Dupre), elle marche et à la fin elle se retourne et sourit alors qu’il n’y a personne et c’est parce qu’ils ont effacé Stephen par ordinateur (rires des trois et surtout d’Austin qui n e s’arrêtait plus). Et dès qu’ils l’ont effacé…

S. C. : Effacé ça sonne si sombre (rires). Enlevé, déplacé, envoyé dans un bel endroit heureux.

R. B. : (rires) Oui exactement. Ils l’ont envoyé en vacances, digitalement, mais dès qu’il est devenu régulier, Chase est maintenant dans le générique.

S. C. : Je ne le savais pas !

R. B. : Si ! Donc si vous regardez ca prend du sens car elle souri à Stephen.

S. C. : Oh mon dieu…

A. N. : (rires) C’est pas vrai…

R. B. : Sinon on se demande à qui elle souri comme ça.

S. C. : Je ne le savais pas !

(Rires)

 

Q : Neuf saisons c’est énorme pour une série télé, c’est rare. Comment vous êtes-vous senti lorsque cela c’est terminé et étiez-vous satisfait de la façon dont ça c’est terminé ?

R. B. : Je peux dire que l’étais, peu de série… je pense que ça devient de plus en plus rare d’avoir la possibilité de décider quand votre série va se terminer, comment elle va se terminer. On entend parler de tellement de séries, même de très bonnes séries, qui sont soudainement retirées de l’antenne ou quelque chose se passe, et dans ce cas, on a vraiment pu imposer les termes de la façon dont ça allait finir. On a pu décider en temps que groupe « ok on veut une neuvième saison, on veut treize épisodes, voilà comment on va le faire ». Donc en ce sens ca a enlevé le choc du « oh mon Dieu on est annulé ». On a vraiment pu tout donner sur ses treize épisodes parce qu’on savait qu’on ne se demandait pas si on allait peut-être être avoir un renouvellement, on a juste pris ces treize épisodes pour les faire du mieux possible et on en a fini.

 

Q : Donc vous avez pu vous préparé à cela ?

S. C. : Oui

 

Q : En profiter jusqu’à la fin.

S. C. : Oui à la fin on était juste fatigué de dire au revoir (rires). Les années précédentes, enfin pour moi, les cinq saisons que j’ai fait avant, je disais toujours au revoir sans savoir si on allait revenir. Donc c’était vraiment spécial d’avoir cette dernière saison en sachant qu’après on aurait tous fini.

A. N. : Ce qui me frappe c’est que je n’ai jamais travaillé sur quelque chose pendant aussi longtemps, quand vous faites un film, à la fin vous embrassez tout le monde et dites au revoir et vous vous êtes peut-être fait quelques bons amis ou pas, vous passez beaucoup de temps avec certaines personnes puis vous ne vous voyez plus tellement. Mais quand vous mettez tant d’années de votre vie dans quelque chose et vous allez travailler tout les jours avec les mêmes personnes pendant si longtemps, à la fin vous réalisez que vous êtes bien plus investi que vous ne le pensiez. Et c’est très émouvant. Je me souviens d’avoir vraiment été très ému par tout ça, c’était triste mais c’était aussi une super, super fin. Je suis si triste que ça soit fini et je suis si heureux que ça se soit bien passé, c’est un peu de tout.

 

Spoiler saison 9

Q : La dernière saison est assez sombre, était-ce un challenge pour vous ?

A. N. : J’étais excité !

Q : Saviez-vous que cela prendrait ce chemin ?

A. N. : J’imagine que c’était un challenge mais je pense que c’est plus amusant. J’aime les challenges et j’étais aux anges. Je pense qu’on s’est tous beaucoup amusé avec… la noirceur.

R. B. : Oui, on est des gars plutôt joyeux donc avoir l’opportunité de jouer l’opposé en tant qu’acteur, quand vous pouvez être un enfoiré ou être en colère, c’est amusant ça vous libère, c’est différent de ce à quoi vous êtes habitué. Pour moi rien que le teaser de l’épisode 1 où je hurle sur Queen… je n’ai jamais crié comme ça…

S. C. : aller (rires)

R. B. : …sur personne. (Rires) Je n’ai jamais crié comme ça sur quelqu’un même dans la vie et encore moins dans une série donc c’est amusant parce que vous faites quelque chose de totalement différent. C’était un challenge dans le sens ou vous voulez faire du bon boulot et vous n’avez pas beaucoup d’expérience dans ce domaine, mais c’était un challenge amusant, quelque chose que vous avez hâte de faire.

S. C. : Oui c’était la dernière saison et ce premier épisode était fun, on avait tous envie de courir vers Mark Schawhn pour voir ce qui allait arriver mais on s’arrêtait en se disant que ça allait être amusant de vivre cette aventure, de lire chaque script au fur et à mesure. Et il vous donne juste des petits bouts de ce que vous avez besoin de savoir pour être sur que vous suivez la bonne direction, mais en omettant des points majeurs de l’histoire sur ce qui allait arriver. Encore une fois c’était marrant, les fans l’ont vu, je dis souvent que nous avons explosé les limites de la série dans cette dernière saison, on a pousser les intrigues à l’extrême et certains ont été plus agressifs que ce que l’on avait l’habitude de voir dans les Frères Scott et c’est fun et excitant. Particulièrement après neuf ans, avoir ce type de choses  et ce grand final ca vous booste un peu comme dans les débuts et c’est vraiment excitant de jouer ces intrigues. Je veux dire… un challenge oui, mais plus excitant, c’est amusant.

 

Q : Saviez vous comment la série allait finir étant donné qu’elle était plus courte, saviez-vous à quoi ressemblerait le dernier épisode ?

 

R. B. : Non.

A. N. : Non.

S. C. : On en avait aucune idée.

A. N. : Personne ne savait rien.

S. C. : Il nous a donné… (Rires) presque rien en fait. On ne savait même pas si on serait là à la fin (rires).

A. N. : Je ne sais pas si on saura un jour qui était notre taupe mais il y avait toujours quelqu’un qui laissait échapper des informations et… (aux deux autres) vous vous souvenez de tout ça ? Je ne sais pas si c’est parce que…nous avons des fans incroyables et les gens s’intéressent  et veulent savoir. Il semble qu’il y avait toujours quelqu’un dans un  bureau qui laissait échapper quelque chose d’un script ou quelque chose sortait sur internet…Ca arrivait tout le temps et je pense que Mark voulait vraiment protéger la dernière saison pour que les choses soient aussi surprenantes que possible et ne sortent pas sur internet. C’est intelligent de sa part de vouloir garder le secret.

S. C. : Il y avait cet amusant et tacite secret sur le plateau, personne n’en savait trop mais si vous entendiez quelqu’un parler de quelque chose, ou par exemple Austin a réalisé un épisode donc il savait avant nous ce qui allait se passer dans cet épisode, donc si vous l’entendiez parler de cet épisode vous étiez comme ça (il fait mine de tendre l’oreille vers Austin) (rires).

A. N. : (rires) Oui !

S. C. : Et vous pouviez en apprendre plus comme ça. Et les jours où l’on recevait les scripts ou pendant la période d’attente des scripts, on appelait les bureaux de la production et on était tous : « les scriptes son t-ils là ? ». Et dès qu’on les recevait, peu importe ce qu’on était en train de faire c’était comme si plus rien ne comptait, on le sortait et hop on commençait à lire pour voir ce qui allait arriver.

 

Q : Stephen, votre personnage est apparu en saison 4…

S. C. : Oui.

Q : C’était il y a longtemps, que pensez-vous de l’évolution de votre personnage, d’adolescent à jeune adulte… ?

S. C. : J’ai été très chanceux de rejoindre la distribution avant la remise des diplômes. Pour moi c’est cool de regarder en arrière et de voir le nombre d’épisode que l’on a mené à bien, se voir recevoir son diplôme avec ces gamins qui étaient ensemble dans la série depuis quatre ans. Avant même que je ne soit près d’être impliqué dans la série étant au lycée avec des amis qui regardent la série, j’en savait un peu sur elle, et d’un coup quatre ans plus tard je me retrouve dans la série et je participe à une remise des diplômes donc c’était cool de faire partie de ça. Ce sont des moments que je n’oublierais jamais. A partir de là c’était amusant vous savez, Chase a disparu quelque temps en saison 5 mais en saison 6 il refait surface puis en saison 7 et 8, puis la 9. C’était bien pour moi car il prenait un peu plus d’importance chaque saison et j’ai vraiment apprécié ça  et j’étais excité par le travail et tout a conduit à ce qu’il est dans la dernière saison et ça me rend très heureux quant à la façon dont la série se termine. J’ai un sentiment d’accomplissement, d’un travail mené à bien comme je devais le faire. Parce que vous savez, avant Chase avait des histoires très simples et en en donnant plus de détails sur lui on a pu mettre un terme a différentes histoires que l’ont voit en saison 9. Avoir cette opportunité a été très gratifiant.

 

(On est venu nous faire signe que l’interview se terminait mais nous avons continuer de discuter avec eux quelques instants à la porte et ils nous ont expliqué qu’ils étaient ravis de leur séjour à Paris, malgré le temps, mais qu’ils le trouvaient bien trop court).

Ajouter un Commentaire

Tout contributeur demeure propriétaire des droits de propriété intellectuelle qui seraient attachés à ses messages. Les propos tenus sur ce forum sont néanmoins publiés sous votre propre responsabilité. A ce titre, vous devez respecter les lois et règlements en vigueur et le droit des personnes. Par exemple, vous ne devez pas diffuser des messages violents, injurieux, diffamatoires, racistes, révisionnistes, faisant l’apologie des crimes de guerre, pédophiles, appelant au meurtre ou incitant au suicide, incitant à la discrimination ou à la haine ou dont le contenu reproduirait intégralement sans autorisation une œuvre protégée par la propriété intellectuelle (ex. articles de presse, message d’un tiers). Sont aussi interdits tous messages et liens portant ou incitant au téléchargement illégal, ainsi que le streaming illégal, notamment en partageant tout média dont le contenu est protégé (vidéos et photos promotionnelles officielles et captures officielles permises). Cependant les liens vers d'autres sites sont permis, à condition d'en préciser déjà l'URL du site général (page d’accueil), avant celui de la page en question. Sont également autorisés les citations ou extraits d'articles ou informations, montages d'extraits ou parties à buts artistiques ou informatifs (avec affichages des sources). Veillez par ailleurs à respecter la courtoisie nécessaire au bon déroulement des débats.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les derniers commentaires Article