En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites.

  1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer
Connexion S'enregistrer   Mot de passe perdu   Pseudo perdu

Connexion

Interview d'Ana Ortiz au TV Fest 2014

Ana OrtizCette année encore nous avons eu la chance d'être invités à participer au Festival de la Télévision de Monte Carlo début juin pour interviewer et photographier ceux qui font la télévision et les séries.

 

Le festival s'est clôturé il y a tout juste un mois, il est donc temps de vous faire partager les interviews que nous avons pu réaliser lors de notre semaine monégasque et de vous donner des nouvelles de vos stars préférées. Étant donné que M6 diffusera ce soir le final de la saison 1 de Devious Maids, on commence avec Ana Ortiz, Marisol dans Devious Maids, que vous avez aussi pu voir dans Ugly Betty. L'actrice s'est montrée adorable et n'a pas hésité à nous parler de l'évolution de son personnage dans la saison 2 de Devious Maids qui se termine demain soir aux États-Unis. Elle nous a aussi véritablement touchés en pleurant d'émotion à l'évocation d'Ugly Betty.


Comme d'habitude, les questions viennent donc en partie de notre équipe et en partie des autres journalistes présents lors de la table ronde. Attention, si vous n'êtes pas à jour de la diffusion américaine et même française cette interview peut comporter des spoilers sur les saisons 1 et 2 !

 

Question : Dans Devious Maids, vous êtes la seule qui n'est pas réellement une femme de ménage mais qui utilise cette fonction comme couverture afin de résoudre un meurtre, avez-vous apprécié le côté espionne du personnage ?
Ana Ortiz : Pour moi, c'était vraiment amusant de jouer en quelque sorte celle qui est vraiment sournoise parce qu'elle mentait à tous ceux qu'elle connaissait (rires)... Elle se fait de nouvelles amies et construit cette amitié sur ses mensonges. Donc c'était vraiment amusant de jouer en quelque sorte deux rôles. Mais vous savez, c'est une mère et elle doit tout faire pour libérer son fils. C'est comme ça qu'elle raisonne en tous cas.

 

Spoiler saison 2

 

Q : En saison 2, elle n'est plus une femme de ménage ?
A.O. : Non, en saison 2, elle est fiancée à un homme fabuleusement riche qui a sa propre femme de ménage qui est vraiment sournoise (rires). Elle devient mon ennemie jurée, elle déteste absolument Marisol et ne veut pas qu'ils se marient. Donc elle tente de saboter leur relation et Marisol tente de comprendre qui elle est et pourquoi il laisse cette femme vivre dans sa maison. Il y a un mystère derrière ça.
Q : Elle enquête encore sur un meurtre ?
A.O. : Oui... Elle enquête sur pas mal de choses... Je ne peux pas trop en dire (rires).

 

Q : Avez-vous des points communs avec votre personnage ?
A.O. : Nous sommes toutes les deux mères... Je n'ai pas tant de choses en commun avec Marisol parce qu'elle est si calme et concentrée, elle est très stoïque... et j'aimerais être plus comme ça mais j'ai tendance à être plus portoricaine comme « wouah » (ndlr : elle fait style de s'exclamer) (rires). Donc c'est vraiment un rôle très amusant pour moi, le fait de jouer quelqu'un de si différent de moi. En général, je ne suis pas aussi calme, relaxe et posée qu'elle l'est.

 

Spoiler saison 2

 

Q : Une fois qu'elle retrouve sa vie normale, comment cela impacte la relation qu'elle a avec les autres femmes de ménage ?
A.O. : C'est une bonne question. C'est quelque chose que nous explorons en saison 2 parce que non seulement, elle n'est pas une femme de ménage mais en plus, elle est fiancée à un homme qui est fabuleusement riche. Et donc, elle est maintenant entrée dans ce monde où ses amies nettoient les maisons. Donc elle est assez inquiète de savoir si elles vont encore l'accepter ou si elles vont lui en vouloir, si elles vont pouvoir maintenir leur amitié comme des égales. Donc c'était vraiment intéressant. Je pense que Marc Cherry, qui écrit la série, a abordé un peu cela mais je pense qu'il y a beaucoup plus à explorer avec ça. Il y a eu pas mal de moments amusants avec les filles qui se moquent de Marisol « oh tu es à Beverly Hills maintenant » (rires). Donc c'est mignon mais je pense qu'il y a d'autres chemins à explorer avec ce sujet. C'est très intéressant.

 

QDevious Maids a beaucoup été comparée à Desperate Housewives, comprenez-vous cette comparaison ?
A.O. : Absolument. Je pense que le ton est réellement similaire. C'est une série de Marc Cherry donc il fait ce qu'il fait. Et il le fait vraiment bien. Il sait comment écrire des personnages féminins, il sait comment écrire des femmes fortes. Il ne sait pas nécessairement comment écrire des femmes latines (rires) c'est pourquoi nous sommes si contentes qu'Eva Longoria soit à ses côtés, comme une sorte de guide et d'avoir son avis là-dessus. Elle a fait un superbe travail. Elle a réalisé notre premier épisode. C'est vraiment un ange gardien. Donc oui, il y a des similarités, il y a des intrigues, des meurtres, du sexe et c'est drôle. Tout ce qui a porté Desperate Housewives s'est reporté sur cette série avec l'exception que ces cinq femmes ne sont pas en train de s'effondrer ou ne sont pas des demoiselles en détresse. Nous sommes celles qui avons le contrôle, nous sommes la référence morale de la série et tous ceux autour, donc les plus riches, sont ceux qui s'effondrent et ont des problèmes. Nous sommes une sorte de boussole.

 

Q : Aviez-vous peur de la réaction du public à cause de cette similarité avec une aussi grande série que Desperate Housewives ? Était-ce quelque chose qui vous stressait quand la série est arrivée ?
A.O. : En réalité, j'étais plutôt impatiente. Vous savez, les fans de Desperate Housewives sont si loyaux et gentils. Ils aiment vraiment leur série donc ils étaient plutôt nos premiers fans, du genre « Oui ! Devious MaidsDesperate Housewives nous manque tant mais maintenant on peut avoir Devious Maids ». Donc nous avons construit un public grâce à leur loyauté et ça n'a pas entaché leur enthousiasme pour Devious Maids. En fait, ça les a rendus encore plus enthousiastes. Je pense que la controverse que nous avons eu n'était pas du fait de Desperate Housewives mais était surtout de la part de la communauté latine. C'est surtout ça qui fut réellement surprenant pour nous tous, d'avoir une réaction négative de notre propre communauté. Cela dit, je comprenais. Et je leur ai dit « regardez, vous me connaissez, vous connaissez Judy (Reyes), vous connaissez Roselyn (Sanchez), nous jouons depuis 10 ans, nous n'allons pas nous moquer et embarrasser notre propre communauté, faites nous confiance. Vous connaissez Eva Longoria, elle se bat pour la communauté latine chaque jour de sa vie, nous n'allons pas nous embarrasser nous-mêmes ». Et ils l'ont fait et après, c'était bon, ils ont compris (rires). Et c'est une fiction, nous ne tentons pas de changer les esprits ou de faire des déclarations politiques mais ces femmes sont bien respectées, ce sont des personnages étoffés avec de vraies vies.

 

Spoiler saison 2

 

Q : Marisol aime Oscar Wilde et la littérature anglaise, est-ce aussi votre cas ?
A.O. : Oui. J'adore lire. Je suis allée à l'école d'art dramatique et on y lit très peu ce genre de littérature mais j'ai toujours aimé la diversité dans les livres et je lis beaucoup. C'est donc une chose qui me relie à elle et c'est une autre raison pour laquelle je me suis connectée à elle aussi. Et en saison 2, mon fiancé et moi nous rencontrons dans une librairie et vous savez, j'aime cet aspect d'elle. Et c'est quelque chose que j'ai en commun avec elle. Vous savez, je pense que nous pourrions dire toutes les deux : « avec un bon livre, c'est une journée réussie ».

 

Q : Et vous écrivez vous-même ?
A.O. : Et bien justement, je viens juste de commencer à écrire. Ma plus proche amie est une auteure et elle est brillante, elle se nomme Jamie Denbo, elle écrit des pièces de théâtre et elle est géniale. Et il y a aussi mon amie auteure Mariana Hellmund. Donc je suis entourée par ces femmes qui écrivent et donc je suis si intimidée, vous voyez. Mais bon, juste pour moi-même, j'écris.
Q : Vous écrivez sur quoi ?
A.O. : Juste la vie, je pense. Tout ce à quoi je pense. Je ne tente pas d'écrire un roman ou quelque chose comme ça, pour l'instant, c'est presque des paroles. Donc peut-être que c'est ça parce que j'adore chanter. Donc peut-être que je pourrais traduire mon écriture en chanson. Mais je n'ai pas été très loin pour l'instant. Mon mari est un compositeur donc je me sens intimidée (rires).
Q : C'est parfait, vous pouvez écrire des chansons et chanter et il peut faire la musique.
A.O. : Je sais. Il essaie toujours de me pousser à le faire mais je suis toute embarrassée (rires). Donc on verra (rires).

 

Spoiler sur Ugly Betty

 

Q : Quel est votre meilleur souvenir d'Ugly Betty ?
A.O. : Oh mon dieu, il y en a tellement. Quand je les ai rencontrés pour la première fois... quand j'ai rencontré pour la première fois America (Ferrera), Mark Indelicato et Tony Plana pour jouer "notre famille", nous allions manger et nous marchions dans la rue et America a couru au devant de nous, elle nous a regardés et a dit « Hé, vous ressemblez vraiment à ma famille, nous pourrions vraiment être une famille » et c'était tout comme (ndlr : Ana était tellement émue de se rappeler ce souvenir qu'elle s'est mise à pleurer et s'est excusée à plusieurs reprises pour ses larmes). Et à partir de ce moment, on était vraiment liés. C'est dur à dire. Vous savez, nous sommes allés aux Bahamas pour tourner un épisode, c'était vraiment excitant. Ma fille venait juste de naître et ils m'ont laissée l'emmener avec ma mère qui est venue pour m'aider. Et nous étions tous là aux Bahamas, c'était le chaos, c'était si amusant. Et j'adore l'épisode, dans la première saison où mon mari se fait tuer, où je suis avec le superbe Kevin Alejandro qui joue le père de mon bébé et nous avions une merveilleuse relation. Il y en a tellement... Je suis vraiment désolée pour ça... (ndlr : comme Ana continuait de pleurer, son attachée de presse lui apporte un mouchoir, Ana la remercie et s'excuse de nouveau auprès de nous... c'était vraiment adorable et émouvant). Quand nous découvrons que Justin est homosexuel, nous l'avions toujours su mais quand son personnage l'admet, c'était une des premières fois à la télé que ça arrivait pour un jeune homme d'admettre son homosexualité devant sa famille et le fait que sa famille soit d'un tel soutien, la façon dont c'est écrit, le fait qu'ils veulent organiser une fête « nous savons que tu es gay, et c'est ok ! » (rires). C'est un de mes épisodes préférés. Vous savez, nous avons dépassé des limites et ouvert des portes pour tant de choses que nous ne réalisions même pas qu'on le faisait, nous l'avons juste fait parce que c'était nos personnages et c'était leur parcours.

 

Q : Donc nous voyons que vous êtes triste que la série se soit terminée, mais était-ce la fin que vous aviez imaginée ?
A.O. : Non. Nous pensions que nous allions obtenir au moins une année de plus donc tout s'est terminé vraiment très rapidement, je pense. Nous aurions dû avoir une autre année pour vraiment conclure. Il y avait d'autres plans. Nous devions faire un épisode musical parce que tout le monde chantait. Nous voulions faire beaucoup de choses. Oui, ça aurait été vraiment amusant. Donc, qui sait, peut-être un film (rires).

 

Q : Vous ne savez rien à propos d'un film Ugly Betty justement ?
A.O. : Nous ne savons pas. Nous continuons de parler d'en écrire un, mais comme d'un secret (rires).
Q : Vous devriez l'écrire !
A.O. : Je devrais l'écrire ! Oui (rires). Ce serait mon premier projet, pas une mauvaise idée (rires).

 

encore plus aisé à préparer et à profiter de.

Ajouter un Commentaire

Tout contributeur demeure propriétaire des droits de propriété intellectuelle qui seraient attachés à ses messages. Les propos tenus sur ce forum sont néanmoins publiés sous votre propre responsabilité. A ce titre, vous devez respecter les lois et règlements en vigueur et le droit des personnes. Par exemple, vous ne devez pas diffuser des messages violents, injurieux, diffamatoires, racistes, révisionnistes, faisant l’apologie des crimes de guerre, pédophiles, appelant au meurtre ou incitant au suicide, incitant à la discrimination ou à la haine ou dont le contenu reproduirait intégralement sans autorisation une œuvre protégée par la propriété intellectuelle (ex. articles de presse, message d’un tiers). Sont aussi interdits tous messages et liens portant ou incitant au téléchargement illégal, ainsi que le streaming illégal, notamment en partageant tout média dont le contenu est protégé (vidéos et photos promotionnelles officielles et captures officielles permises). Cependant les liens vers d'autres sites sont permis, à condition d'en préciser déjà l'URL du site général (page d’accueil), avant celui de la page en question. Sont également autorisés les citations ou extraits d'articles ou informations, montages d'extraits ou parties à buts artistiques ou informatifs (avec affichages des sources). Veillez par ailleurs à respecter la courtoisie nécessaire au bon déroulement des débats.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les derniers commentaires Article