En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites.

  1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer
Connexion S'enregistrer   Mot de passe perdu   Pseudo perdu

Connexion

Edito de mai 2014 : focus sur Séries Mania saison 5

prog-sm5Séries Mania est le rendez-vous annuel incontournable des séries télévisées. La saison 5 a eu lieu du 22 au 30 avril 2014 et Serieviewer a eu la chance d'être accrédité et de pouvoir ainsi profiter de ce festival pour découvrir de nouvelles séries provenant du monde entier.

 

Nous aurions pu directement vous faire une sélection de ce qui était intéressant à découvrir mais nous pensons qu'un compte-rendu général sur tout ce qu'on a pu voir et tout ce qu'on a retenu de ce festival est plus instructif. Malgré tout, le faire chronologiquement serait assez pompeux au final donc nous allons plutôt vous proposer notre avis sur les différents épisodes de séries qu'on a pu voir géographiquement parlant.

 

Nous parlerons donc d'abord des séries américaines qui ont comme toujours une place très importante avant de nous attarder sur les quelques nouveautés françaises que nous avons pu tester. Enfin, nous passerons quelques temps sur les séries anglaises toujours plus nombreuses avant d'évoquer quelques séries venant d’autres pays et nous terminerons avec quelques webséries.

 

Les séries américaines

True Detective : c'est la nouveauté de l'année qui a dû faire le plus parler d'elle avec une majorité de personnes criant au génie juste de par la présence d'acteurs bien connus du cinéma, un représentant d'OCS l'ayant d'ailleurs qualifiée maladroitement de "bonne série parce que proche du cinéma" lors de la cérémonie d'ouverture et c'est assez triste au final. Pourquoi c'est triste, me direz-vous ? Parce que pour avoir vu la saison 1 dans son intégralité, je ne retiendrais que trois choses de cette série : oui, son casting est brillant; oui, les paysages et la cinématographie sont magnifiques; oui; le personnage de Rust est superbement écrit, intrigant et hypnotique au possible. L'intrigue ? Ah oui pardon, il y avait une intrigue... L'intrigue est d'une banalité assez affligeante, un tueur en série sévit, un meurtre est commis et ressemble à un autre résolu 17 ans auparavant, les enquêteurs de l'époque Rust Cohle et Martin Hart sont donc interrogés et on oscille donc une partie de la saison entre le passé où ils enquêtent et le présent où ils témoignent de cette enquête. Si le montage est original et permet d'apprendre à connaître les personnages d'une certaine façon, la série souffre parfois de longueurs qui pourraient donner envie aux moins patients de s'arrêter illico. L'épisode 3 étant le pire je pense niveau longueurs... De plus, bien que ça serve la psychologie du personnage, les nombreuses scènes personnelles/familiales/de sexe de Martin ne sont pas tellement nécessaires, ralentissent le rythme et en viennent juste à être gavantes au final. Enfin, ils avancent tellement peu sur l'enquête pendant la première partie de saison que quand ils s'y mettent réellement en seconde partie, c'est limite bâclé même si au moins, l'histoire est conclue et que le final était malgré tout assez réussi. Bref, non ce n'est pas la série du siècle, elle a certes beaucoup de qualités mais elle a aussi des défauts. Maintenant, là où au final, je rejoins le représentant d'OCS sur sa maladroite comparaison, c'est qu'il est vrai que True Detective est une série qui passe finalement bizarrement mieux sur grand écran... sûrement parce qu'elle en est d'autant plus hypnotique. Dans tous les cas, revoir les deux premiers épisodes sur grand écran me l'ont faite redécouvrir, je remercie donc Séries Mania pour cela. Par contre, cela ne m'a pas donné envie de la revoir pour autant, il ne faut pas abuser...

 

The Red Road : il s'agit de la nouvelle série de SundanceTV, qui vient d'ailleurs de la renouveler, et on reconnaît assez bien leur style. Je n'ai pour ma part regardé que le premier épisode et autant vous le dire tout de suite, il est évident qu'il ne suffit pas à comprendre l'intrigue de la série, ni même ses enjeux, ce qui est assez dommage puisque c'est aussi censé être le but d'un pilote. Malgré tout, l'atmosphère assez spécifique à la série, le mystère entourant les différents personnages et la qualité de l'interprétation donne envie de s'y attarder, ce qui est assez positif.

 

Black Sails : c'est la nouveauté de Starz centrée sur les aventures du légendaire capitaine Flint et de ses hommes, 20 ans avant les événements du roman L’Île au trésor de Stevenson. Et il s'avère que la chaîne continue de nous étonner en proposant là encore une série d'un genre bien différent avec une bonne écriture, de bons personnages et un casting hors pair. Contrairement à ce que certains pouvaient attendre, il ne s'agit pas simplement d'une série de pirates avec des batailles navales dans chaque épisode. Ici, on se centre sur les personnages, leur état d'esprit, leur évolution et sur comment les différents points de l'histoire se lient entre eux afin de placer les différents personnages là où ils doivent être à la fin de la saison. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est bien joué parce qu'on se laisse porter par les différents événements et la fin de saison nous donne encore plus envie de revenir pour la suite. C'était donc une très bonne idée de la part de Séries Mania de proposer la série et nous espèrons que ça aura convaincu le public de s'y attarder.

 

Masters of Sex : c'est la surprise de Showtime à découvrir absolument. J'en avais déjà parlé dans mon édito de décembre 2013 et je ne m'attarderai donc pas dessus. C'était encore un bon choix de la part du Festival.

 

Ray Donovan : il s'agit de l'autre nouveauté de 2013 de Showtime et là je suis bien moins convaincue. Spécialiste des litiges, Ray a néanmoins bien du mal à régler ses propres problèmes, surtout à partir du moment où son père, Mickey, sort de prison. C'est un pitch assez basique, qui manque d'originalité, et les deux premiers épisodes confirment totalement cela. C'est du déjà vu et malheureusement pour cette série, l'histoire banale n'est absolument pas sauvée par ses personnages auxquels on peine vraiment à s'attacher. Nous avions trouvé le pilote pas mal mais le deuxième épisode nous a juste ennuyé et a juste confirmé que ce n'était pas pour nous. En l’occurrence, c'est vraiment une question de goût. Si vous accrochez aux différents personnages, vous pouvez apprécier la série... ce ne fut malheureusement pas notre cas.

 

The Bridge US : c'est une adaptation de la série suédo-danoise Bron centrée sur les relations américano-mexicaines sur fond d’enquête policière, emportée par Diane Kruger et Demián Bichir. C'est le genre de série qui met un certain temps à démarrer et à trouver son envol mais qui, quand elle le fait, devient bien plus prenante et donne vraiment envie de s'y plonger. Tout comme l'intrigue, l'interprétation de Diane Kruger et son personnage s'améliorent au fur et à mesure de la saison. Nous vous conseillons donc de vous faire votre propre avis sur cette adaptation, qui trouve son originalité vers la deuxième partie de saison quand elle se concentre plus sur les spécificités du Mexique.

 

Looking : une plongée au cœur de la communauté homosexuelle de San Francisco à travers le quotidien de Patrick, Agustin et Dom, trois proches amis trentenaires. Ici, je ne remettrai pas la qualité de la série en cause car pour moi, c'est tout à fait le genre de série qui ne peut pas plaire à tout le monde. Cela dépend ce que vous recherchez dans une série ou à l'inverse de ce qui vous horripile dans une série. En ce qui me concerne, j'adore les séries qui se centrent avant tout sur leurs personnages et leur évolution, à partir du moment où c'est bien écrit mais j'ai beaucoup de mal à rester concentrée devant une série qui ne s'intéresse qu'aux relations amoureuses, de couples et pour le coup, c'est ce que j'ai ressenti en regardant le pilote de Looking. Je me suis juste totalement ennuyée parce que soyons honnêtes, j'en ai strictement rien à cirer de savoir si machin va trouver l'amour, si machin va réussir à coucher ce soir ou si machin aime ou pas les plans à trois... Cela ne m'intéresse juste pas et en plus le pilote était vraiment lent, ce qui n'a pas aidé. Maintenant, si quelqu'un qui a regardé la série vient me jurer que le reste de la saison s'intéresse à autre chose qu'à leurs vies amoureuses ou sexuelles, je suis prête à lui donner une seconde chance...

 

The Walking Dead saison 4 : la série ne cesse de s'améliorer à chaque saison et nous offre cette année ce qu'on était en droit d'attendre depuis le début : une vraie sensation de danger pour les personnages, un réel développement psychologique, des scènes surprenantes et choquantes. Je conseille à quiconque ayant arrêté à la saison 1 ou 2 de s'accrocher, ils ne seront pas déçus, ça en vaut finalement le coup.

 

Brooklyn Nine-Nine : il s'agit de la nouvelle comédie de la Fox centrée sur un commissariat de police assez original avec des personnages totalement décalés. Cela peut paraître assez spécial au début mais au final, la série se révèle vraiment sympathique et amusante et les personnages attachants. Maintenant, pour les comédies, c'est toujours assez complexe, cela dépend de l'humour de chacun.

 

Helix : une équipe de scientifiques, menée par le docteur Alan Farragut, est envoyée dans un centre de recherches au cœur de l’Arctique afin d’enquêter sur la propagation d’un virus particulièrement agressif. Et la seule chose que j'ai à dire dessus c'est que si jamais vous avez des problèmes pour dormir, c'est parfait pour vous... Le sujet était prometteur mais le double pilote situé dans un huis clos où il ne se passe quasi rien, c'est juste un parfait somnifère ! Maintenant, je connais au moins une personne qui a vu toute la saison et qui a aimé... donc peut être qu'en insistant, cela vaut le coup d’œil. Personnellement, je n'arrive pas à trouver l'envie d'insister donc pour moi, cela restera surtout une déception.

 

Silicon Valley : le pilote de cette nouvelle comédie de HBO m'a laissée assez perplexe au final. Si j'ai trouvé la première partie assez ennuyante et sans réel intérêt, la deuxième se décide enfin à nous présenter l'enjeu de la série avec plus d'enthousiasme et m'a intriguée. Je ressors donc de ce pilote avec un avis assez mitigé mais cela suffit à me donner envie de tenter la suite pour me faire une réelle opinion, ce qui est plutôt positif.

 

Game of Thrones saison 4 : sans surprise, la série continue sur sa lancée et nous offre cette année une adaptation plus surprenante que pour les saisons précédentes puisqu'elle prend le parti de s'éloigner un peu des livres pour nous proposer quelques scènes et traitements inédits. Il faut espérer que ce détour ne la fasse pas malgré tout se perdre en chemin. Dans tous les cas, c'est toujours un plaisir à regarder.

 

Believe : nouvelle série de NBC centrée sur une petite fille de 10 ans aux capacités extraordinaires, Bo, qui passe son temps à fuir une organisation avec WilliamTate, un fugitif qui s'est évadé de prison pour la protéger. Le sujet n'est clairement pas original mais le traitement l'est puisqu'ici, même si Bo aide les gens qu'elle croise, elle ne cesse jamais de fuir et le duo qu'elle forme avec Tate est vraiment très bien écrit. Je félicite vraiment Séries Mania d'avoir proposé cette série qui mérite vraiment d'être connue.

 

Rectify : c'est la surprise de 2013 de SundanceTV à voir absolument. J'en avais déjà parlé dans mon édito de décembre 2013 et je ne m'attarderai donc pas dessus. C'était encore un très bon choix de la part du Festival.

Les séries françaises

Résistance : cette série portée par un casting de choix revient sur l’organisation des réseaux de résistance qui ont conduit jusqu’à la Libération de Paris, dont nous fêterons cette année le 70e anniversaire. Le pilote est clairement le meilleur pilote qu'on a pu voir cette année. Non seulement, il fait parfaitement bien son boulot de présentation des personnages et des enjeux de la série mais il parvient en plus à le faire de manière très réaliste. Nous nous sommes totalement laissés porter par les événements de l'épisode, nous sommes directement attachés aux différents personnages et avons même été émus à plusieurs reprises. Nous remercions donc Séries Mania de nous avoir permis de voir en avant-première cette superbe œuvre et nous avons vraiment hâte d'être au 19 mai pour pouvoir la regarder sur TF1. Nous la conseillons vraiment en tous cas.

 

France Kbek : Audrey, une jeune québécoise, décide de prendre un nouveau départ en s’installant en France. Elle cache tout de ses origines, aussi bien à ses proches qu’à son entourage professionnel. Tout allait bien jusqu’à ce que Mélanie, son amie d’enfance, choisisse de s’installer chez elle. On reconnait bien le style déjanté des comédies d'OCS et comme pour les autres, c'est un plaisir à regarder. Non seulement, la distribution est excellente mais en plus, c'est déjanté, original et drôle. Encore une réussite pour le groupe donc.

 

Hôtel de la plage : une série familiale et solaire librement adaptée du film éponyme de 1978. Pour avoir vu le film plusieurs fois, j'ai totalement reconnu l'ambiance et les personnages dans ce pilote. Tout comme dans le film donc, on a plusieurs familles qui se retrouvent chaque été dans le même hôtel de la plage et qui se racontent leurs vies, profitent des vacances et font des choses parfois moins avouables. La série se veut malgré tout différente et plus moderne puisqu'on a le droit ici à une famille dont le père est séparé de son ex-femme et veut maintenant s'installer avec un homme tout en continuant à voir sa fille. De plus, un mystère semble avoir été ajouté à toutes ces histoires familiales histoire de nous rappeler les anciennes sagas d'été. C'est assez sympathique à regarder, les personnages sont assez attachants pour la plupart et nul doute que ça fera une bonne petite série d'été familiale qui devrait plaire aux téléspectateurs français. Seul bémol, s'il est appréciable d'avoir un générique, je l'ai trouvé plus énervant qu'autre chose...

 

Ceux de 14 : cette adaptation de l’œuvre majeure de Maurice Genevoix, alors qu’il était jeune sous-lieutenant, nous raconte sa guerre. Le pilote nous conte l'état d'esprit des jeunes soldats français de la compagnie de Genevoix alors qu'ils sont en route pour Verdun et qu'ils sont encore insouciants de ce qui les attend. En l'occurrence, on voit clairement que la majorité pense que la guerre ne va pas durer, et qu'ils sont même heureux d'y aller, heureux d'être utiles... Certains ont pu trouver que c'était trop appuyé, j'ai personnellement trouvé ça très réaliste. Ils ne s'attendent pas à du tout à ce qui va leur arriver, les voir aussi insouciants, limite rêveurs, amène je trouve un vent d'air frais avant que la tragédie ne frappe... ce qu'on appelle communément le calme avant la tempête. Et au final, ce pilote fait je trouve assez bien son boulot puisqu'il m'a clairement donné envie de voir la suite, prévue à l'automne sur France 3.

Les séries anglaises

Peaky Blinders : série historique se centrant sur une famille de gangsters irlandais qui tente de garder le contrôle de leur ville sans se faire arrêter ou tuer. L'ambiance est réussie, l'intrigue est prenante et bien écrite et la distribution est convaincante comme il faut. C'est pour le coup ma nouveauté anglaise préférée de la rentrée 2013 avec la minisérie The Escape Artist, qui n'était malheureusement pas présentée cette année à Séries mania.

 

Southcliffe : voilà le plus gros mystère de cette saison de Séries Mania pour moi. Je n'avais pas spécialement entendu parler de cette série avant et le pitch m'avait tellement rappelé Broadchurch que je ne m'étais même pas donné la peine d'y jeter un coup d’œil. Et pourtant, durant cette semaine de Séries Mania, j'ai lu tellement d'avis positifs dessus que j'ai décidé de lui donner une chance. Après tout, en tant que sériephile, demander l'avis des autres c'est bien, se faire un avis par soi-même, c'est encore mieux ! J'ai donc regardé le pilote de Southcliffe et le mystère reste entier. Cela doit juste être un des pires pilotes que j'ai eu l'occasion de voir dans ma vie... Certains trouvent True Detective prétentieux, d'autre pensent que Ceux de 14 est d'un classicisme outrancier... et bien moi je pense que le gars qui a réalisé le pilote de Southcliffe avait abusé de la drogue et était en pleine descente quand il l'a fait... Je veux bien comprendre la volonté de faire un montage et une réalisation originale avec des passages dans le passé, dans le futur et dans le présent pour montrer l'état d'esprit des différents personnages à différents moments par rapport au drame. Mais quand on en arrive à faire un pilote tellement confus qu'on ne sait pas quand c'est le présent, quand c'est le passé, quand est le futur ou qui est le gamin qu'on entraperçoit dans une scène, pour moi il y a un gros problème... L'autre problème, c'est que la fin de ce pilote, censée surprendre j'imagine, ne le fait absolument pas... parce que même si lors de la fusillade du début, on ne voit pas le tueur, on devine qui c'est quasiment dès les premières minutes tellement le personnage est étrange, décalé et tellement, on se centre sur sa vie et sur l'origine du drame en question... Et je vais vous dire, non seulement, l'intrigue est ultra prévisible, le montage est confus mais en plus c'est lent, mais dans le genre plus lent que ce que j'ai déjà pu voir... On a quand même le droit dans ce pilote à un plan interminable sur une tapisserie... Donc si on me demande ce que je retiens de ce pilote, ma première réponse sera : je n'ai jamais autant baillé pendant 45 minutes ! Si on me demande si j'ai envie de voir la suite, ma réponse est clairement : non, vu le pilote, je n'en ai absolument pas envie. Du coup, ma première interrogation au sortir de ce pilote, c'est comment cette série a pu être élue meilleure série du public à ce festival Séries Mania ? Parce que déjà, j'aimerais savoir comment c'est possible que le public soit resté dans la salle après un tel pilote... Alors, oui je vois déjà venir les commentaires "mais non, franchement, tu verras, si tu regardes les quatre épisodes, c'est vraiment bon, c'est du génie..." Et bien, à cela, je réponds qu'une série, ce n'est pas un film où il faut tout voir dans son ensemble pour juger la qualité... une série c'est une suite d'épisodes où le début doit te donner un minimum envie de revenir, il faut ne serait-ce qu'un petit élément qui t'intrigue ou te fasse dire qu'il faut insister pour te faire une réelle opinion. Là, en l'occurrence, rien dans ce pilote ne me donne envie d'insister... la seule chose qui me donne envie éventuellement de voir la suite, c'est une volonté de comprendre pourquoi tant de personnes ont donné un avis positif sur cette minisérie, parce qu'au final, c'est la seule chose qui m'intrigue et je trouve ça assez triste...

 

Black Mirror : à travers des episodes indépendants dans un format de série d’anthologie, Black Mirror explore les possibles dérives des nouvelles technologies sur la politique, la société et les relations humaines. Le premier épisode était sympathique et choisit une façon assez originale de nous montrer les dérives d'internet et les problèmes que ça peut causer. Pour un avis plus complet, je vous invite à consulter l'article de notre rédactrice Tyr sur la série.

 

The Musketeers : inspirée des personnages légendaires du roman d'Alexandre Dumas, la série suit les aventures des quatre mousquetaires au service du roi dans le Paris du 17ème siècle. Ce n'est clairement pas la série du siècle mais elle est très sympathique à suivre, a des personnages attachants et offre un concept assez rare, une série de capes et d'épées. Si vous cherchez juste à vous divertir, devant des intrigues sans prise de tête avec une bonne distribution, cette série est faite pour vous. Je trouve ça d'ailleurs plutôt dommage que Séries mania ait réservé cette série aux personnes accréditées. Je suis persuadée qu'elle aurait largement trouvé son public.

 

What Remains : bonne petite minisérie. L'histoire était très intrigante et est racontée de manière à ce qu'on s'y intéresse vraiment, elle nous permet de découvrir les différents personnages tels qu'ils sont réellement malgré le peu d'épisode et de faire des théories sur qui pourrait bien avoir tué la pauvre Melissa que l'on voit à travers des flashbacks assez tristes. On aime le fait que Len se batte pour que la vérité ressorte de cette affaire alors qu'il n'en a pas l'obligation vu qu'il est à la retraite. La fin est moins bonne que le reste mais reste acceptable. Et j'avoue là encore ne pas comprendre pourquoi la série n'a été proposée qu'aux personnes accréditées dans la vitrine internationale. Ne serait-ce que le pilote aurait mérité une plus grande promotion durant ce festival.

Les autres séries et webséries

Nine (Corée du Sud) : un jour, Park Sun-Woo se voit offrir la possibilité de remonter le temps et de changer le cours des événements, notamment la mort de son père et de son frère. Malheureusement, il ne dispose que de très peu de temps pour remodeler son passé. Cela vous donne envie ? Parce que nous, en lisant le pitch, ça nous a tout de suite attiré. Et donc quelle déception en regardant le pilote de voir qu'une seule minute de celui-ci évoquait cette possibilité de voyage dans le temps... C'est très lent, il ne se passe rien. Certes, on découvre les personnages mais ils sont soit niais soit ennuyants et on peine à finir ce pilote qui oscille entre le trop sérieux quand il est question de la mort du frère et la guimauve avec musique et petits cœurs inclus quand on en vient à la possible romance des personnages principaux. J'imagine donc que le deuxième épisode devait lui se concentrer sur l'intrigue mais je suis désolée, nous n'avons pas eu l'envie ni la patience de vérifier. Après tout, je l'ai déjà dit, c'est au pilote de faire correctement son boulot de présentation et de donner un minimum envie de revenir... Là, encore une fois, ce n'était pas le cas.

 

Scarred (Israël) : drame décrivant un Israël peu connu, noir et brutal. Dans cette série, nous suivons Yaki et Saar, deux anciens amis, l'un est policier, l'autre impliqué dans un groupuscule secret cherchant à faire justice soi-même. Ce pilote a beaucoup emballé Mathieu, le scénario est plutôt bien écrit, on ne s'ennuie absolument pas pendant ces 50 minutes. L’intrigue est bonne, les scènes d’action ne manquent pas, et on y retrouve la même ambiance qu'on peut retrouver dans Hawaii 5-0 dans les dialogues du duo principal. Le tout mixé nous tient en haleine jusqu'au bout de ces 50 minutes. D’autre part, un remake américain est en cours d'adaptation et il a hâte de voir ce que ça donne.

 

Gomorra (Italie) : inspirée du best-seller de Roberto Saviano, Gomorra nous plonge dans l’univers mafieux de la Camorra à travers les yeux de Ciro, bras droit du chef de clan. Très attendue, la série est tournée à Naples sous la direction artistique de Stefano Sollima (Romanzo Criminale) et affiche une ambitieuse volonté de réalisme pour chroniquer les coulisses de l’infiltration de la Mafia dans la société italienne. Je n'aurais pas mieux dit pour présenter la série pour le coup. Les séries ou les films sur la mafia ne sont pas spécialement rares mais celle-là est vraiment différente dans le sens où elle fait plus authentique. Nous plongeons vraiment dans la société napolitaine et découvrons petit à petit cet univers dominé par les familles mafieuses qui se font la guerre et par certains membres de ces familles qui se trouvent parfois dépassés par les événements et ne savent plus vraiment ce qu'ils doivent faire. C'est réaliste et surtout très prenant, bien rythmé et souvent très choquant avec une violence non pas gratuite mais là pour justifier l'horreur de ce milieu et servir la psychologie des personnages. Le casting est absolument incroyable et s'approprie totalement des personnages complexes qu'on a envie de suivre. La série débutera le 6 mai prochain en Italie et a déjà été achetée par Canal Plus.

 

Les Webséries : celle qui m'a le plus surprise est El Gran Dia de los Feos (Espagne) centrée sur une société « parfaite » où il n’y a ni crime, ni pauvreté. Le seul point sombre est cette unité de capture des laids, chargée de maintenir l’harmonie esthétique. Cette web-série de science-fiction présente une vision critique d’une société déshumanisée. Le premier épisode nous plonge directement dans cette société et nous choque de manière inattendue ce qui donne envie de voir la suite. Sinon, j'ai personnellement trouvé Break-ups (websérie suisse qui traite des ruptures amoureuses) assez sympathique et amusante tout comme Les Textapes d’Alice (websérie française qui met en scène la vie d’une trentenaire ultra-connectée qui balance entre son envie de rester célibataire et celle de partager sa vie avec quelqu’un) tandis que The Hinterlands (web-série musicale américaine qui suit les mésaventures de Paul, un adolescent harcelé à l’école à cause de son homosexualité) est assez originale dans son concept et très touchante. Inversement, je n'ai absolument pas adhéré à Parked (websérie canadienne qui présente une approche différente de la parentalité) et à Camweb (websérie française qui présente sorte de journal intime 2.0 de deux personnages féminins).

 

Voilà pour notre avis sur les différentes séries qu'on a eu le temps de regarder avant ou pendant ce festival et je terminerais donc cet édito sur la cérémonie qui clôturait donc ce festival. Voilà un petit rappel des prix offerts à cette cérémonie suivi d'une petite galerie de photos de l'ouverture et de la clôture (les photos de la clôture sont offertes par une de nos amies vu que Mathieu avait malheureusement oublié son appareil photo).

 

Prix des internautes - meilleure websérie : High maintenance (États-Unis)

Prix des blogueurs - meilleure série du monde : Woman (Japon)

Prix de la presse internationale :

  • Meilleure interprétation féminine dans une série françaiseMarie-Eve Perron (France Kbek)
  • Meilleure interprétation masculine dans une série française : Jean-Hugues Anglade (Le passager)
  • Meilleure série française : Ainsi soient-ils saison 2

Prix du public - meilleure série : Southcliffe (Royaume-Uni)

 

Warning: No images in specified directory. Please check the directoy!

Debug: specified directory - http://www.serieviewer.com/media/gallery/series-mania/Series-mania-s5:205:115:0:0

 

Ajouter un Commentaire

Tout contributeur demeure propriétaire des droits de propriété intellectuelle qui seraient attachés à ses messages. Les propos tenus sur ce forum sont néanmoins publiés sous votre propre responsabilité. A ce titre, vous devez respecter les lois et règlements en vigueur et le droit des personnes. Par exemple, vous ne devez pas diffuser des messages violents, injurieux, diffamatoires, racistes, révisionnistes, faisant l’apologie des crimes de guerre, pédophiles, appelant au meurtre ou incitant au suicide, incitant à la discrimination ou à la haine ou dont le contenu reproduirait intégralement sans autorisation une œuvre protégée par la propriété intellectuelle (ex. articles de presse, message d’un tiers). Sont aussi interdits tous messages et liens portant ou incitant au téléchargement illégal, ainsi que le streaming illégal, notamment en partageant tout média dont le contenu est protégé (vidéos et photos promotionnelles officielles et captures officielles permises). Cependant les liens vers d'autres sites sont permis, à condition d'en préciser déjà l'URL du site général (page d’accueil), avant celui de la page en question. Sont également autorisés les citations ou extraits d'articles ou informations, montages d'extraits ou parties à buts artistiques ou informatifs (avec affichages des sources). Veillez par ailleurs à respecter la courtoisie nécessaire au bon déroulement des débats.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les derniers commentaires Article